AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pub

Partagez | 
 

 Astronomie & (un peu de) Linguistique

Aller en bas 
AuteurMessage
astrophil
Membre GOLD
Membre GOLD
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 60
Localisation : Province de Québec - Canada
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Astronomie & (un peu de) Linguistique   Sam 10 Oct 2009 - 14:50

Un excellent article de Max Wientzen, paru le 6 mai 1999 dans un document du Département de Linguistique (de France je présume?. Comme j'ai ce texte en PDF, je me propose de le copier ici.

Dès que nos ancêtres, les gens de Cro-Magnon ont pu maîtriser la parole, que leur appareil
phonateur se fut mis en place, dégageant peut-être leur larynx -mais les exposant également à
avaler de travers, inconvénient qui n’affectait pas les gens de Néanderthal- ils n’ont pas manqué
de donner un nom à toutes les choses, qu’elles fussent d’une utilité immédiate ou non.
Parmi ces dernières, les choses du ciel n’ont pas manqué de les interpeller et elles reçurent
un nom qui, la plupart du temps, s’est maintenu tout au long des treize ou quatorze millénaires
qu’a duré l’évolution des langages que l’immense majorité des peuples européens parle encore
aujourd’hui.
Avec ces différenciations spécifiques qui rendent immédiatement sensible le fossé séparant
des langues comme le français, l’allemand, le russe ou l’iranien. Pourtant, ces quatre langues,
citées au hasard, ont eu la même origine, une même langue-mère, que les linguistes sont convenus
d’appeler “indo-européenne” et qu’ils ont d’ailleurs reconstituée en tenant compte des ressemblances
présentées par ces langues, parlées au début de notre ère en Europe et en Asie,
depuis le Portugal jusqu’en Inde, en passant par l’Iran et l’Afghanistan. Elles se rattachent à
divers rameaux issus de l’indo-européen : le français aux langues romanes dérivées du latin ; l’allemand,
aux langues germaniques ; le russe, aux langues slaves et l’iranien, aux langues indo-iraniennes.
Ressemblances tant au niveau du vocabulaire qu’au niveau général de l’économie grammaticale,
que ce fût dans la conjugaison ou dans les déclinaisons. Il en ira de même dans un
autre groupe de langues, qui ne sont pas indo-européennes, mais qui ressortissent, elles, au
rameau sémitique, comme l’arabe essentiellement mais aussi l’hébreu et des langues parlées en
Mésopotamie mais mortes actuellement. Il ne sera pas fait recours à ces langues mais les Arabes,
passés maîtres, au Moyen Âge, dans le domaine de l’astronomie -et de l’astrologie qui se confondait
avec elle en ces temps-là- sont à l’origine de termes qui nous sont devenus familiers.
Il est évident qu’un relevé exhaustif de tous les termes qu’utilisent les spécialistes de l’astronomie
est impossible et dépasserait singulièrement le cadre, volontairement restreint, de ces
quelques notes dont le but n’est que de montrer quel sens profond [archétypal, serions-nous
tenté de dire] peut être découvert quand on scrute le fond le plus secret de ces mots ressortissant
à l’astronomie.
Nous nous en tiendrons dès lors aux principaux acteurs de ce merveilleux spectacle qu’offre
le ciel et à l’outil linguistique qu’ont pu forger les savants qui ne cessent de le scruter, de l’interroger
et d’essayer d’en expliquer les mystérieux arcanes.
Dans la plupart des langues indo-européennes on retrouve le même mot astronomie, que
ce soit en espagnol (astronomía) ou en russe (astronómiæ <astronomiïa>): c’est que ce mot a été
forgé directement à partir de deux mots grecs, αστρον <astron = astre> et νομος <nomos = règle, spécialisation> ce qui en donne la signification : “tout ce qui concerne l’étude des astres”.
Le sens en est conservé dans certaines langues germaniques comme, par exemple, en allemand
où l’on dira “Himmelskunde” (= art du ciel) ou “Sternkunde” (= art des étoiles).
L’objet essentiel de l’astronomie est l’étude du ciel. L’étymologie de ce mot doit être
recherchée dans la racine indo-européenne *kai signifiant “être clair” et que l’on retrouve en
latin sous la forme cælum, lui-même à l’origine du mot français. Dans les langues germaniques,
par contre, le sens étymologique est à chercher dans la racine indo-européenne *kem (“couvrir”),
d’où l’allemand Himmel et l’anglais heaven : c’est de cette même racine que nous avons,
en français, “chemise” et en allemand, “Hemd”, avec le même sens de “couvrir”…
En grec, “ciel” se dit ουρανος <ouranos>, un mot qui est à l’origine du nom de cette Muse
qui présidait à l’art de l’astronomie, Uranie, et encore à l’origine du nom de cette planète découverte
en 1781 par Herschel, Uranus et, bien sûr, du nom de ce métal, l’uranium, isolé en 1841 par
le chimiste Péligot…
Ceci dit, à tout seigneur, tout honneur : le soleil ! La forme française n’est qu’un… diminutif
du mot latin qui servait à le désigner : sol [que l’on retrouve quasiment intact en espagnol,
sol, et en italien, sole]. En effet, c’est la forme latine soliculum -”petit sol” qui a donné notre
français soleil.
L’origine du latin sol, du grec désignant la même chose, ηλιος <hêlios>, voire de l’allemand
Sonne, de l’anglais sun et même du russe solnce <solntsé> est la racine indo-européenne
*swol / *swon, désignant la même chose, mais avec également le sens plus générique de “ciel”.
Comme si, pour nos ancêtres, le soleil résumait à lui seul le ciel. Dont il est, il faut bien en convenir,
l’élément essentiel pour les humains que nous sommes.
Le deuxième astre qui s’impose à la vue est la lune, dont l’étymologie n’est rien de moins
que l’indo-européen *leuk, impliquant une idée de “briller”. Littéralement, en latin, luna signifie
“la lumineuse”. Une même idée que l’on retrouve en grec, où “lune” se dit σεληνη <selênê>,
que l’on peut rapprocher d’un autre mot grec, σελας <selas> d’où a été formé le vieux mot grec
*σελασνα <selasna = lumineuse>.
À plusieurs milliers de kilomètres plus à l’est, en Iran, la “lune” se dit <roûshan>,
un mot dont la signification est “la lumineuse” et qui, d’ailleurs, n’est rien d’autre que le prénom
“Roxane”…
Comme déjà les Chaldéens, les Grecs avaient constaté que certains astres étaient fixes -les
étoiles- tandis que d’autres étaient “errants”, en grec αστερες πλανητες <asterès planêtès>,
d’où le nom planètes, qui tournent autour du soleil et dont le nom des cinq qui étaient visibles à
l’oeil nu est à l’origine du nom de cinq jours de la semaine : mardi, mercredi, jeudi, vendredi et
samedi, le suffixe “-di” signifiant “jour”, dies en latin. Quant au soleil, il a donné, dans les langue
germaniques les noms de sunday, Sonntag ; la lune : monday, Montag…
Il y a aussi des astres errants d’un type particulier, les comètes dont le sens est “astre chevelu”,
du grec κομη <komê = chevelure>, une image des plus parlante quand on contemple la longue
queue qu’elles traînent dans leur sillage.

Restent les étoiles !
En indo-européen *ster ; d’où les innombrables dérivés, comme le grec αστρον <astron>
déjà vu, le latin ster-la ➔ stella [“petit astre”] ; les langues germaniques connaissent Stern en
allemand, star en anglais et, en suédois, le prénom… Astrid.
Nous ne pouvons terminer ce court exposé sans mentionner les Arabes de qui l’apport en
astronomie, comme nous l’avons déjà dit ci-dessus, fut extrêmement important. C’est surtout au
Moyen Âge, à l’époque de la splendeur de leur civilisation en Andalousie -à Cordoue- que leur
contribution fut exceptionnelle. Nous leur devons le nom de centaines d’étoiles [“Altaïr”
= “l’Aigle en vol”] et des termes comme nadir et son contraire zénith.
Nous pourrions vous entretenir ainsi pendant des heures mais là n’est pas notre propos :
nous avons tout simplement souhaité vous montrer que dès qu’ils ont levé leurs yeux vers le
zénith, les hommes ont donné un nom aux merveilles qu’ils contemplaient. Chacun selon sa sensibilité.
Mais, au total, avec une grande similitude d’expression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stella

avatar

Nombre de messages : 720
Age : 41
Localisation : tunis
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: Astronomie & (un peu de) Linguistique   Sam 10 Oct 2009 - 18:30

bel article, c tellement plus poétique de se rappeler que lundi est le jour de la lune; sunday le jour du soleil ect, cela nous éloigne un peu du "monde de la consommation et de la course à la montre"(droits d'auteur pour maxulastro)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astroo
Admin
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 34
Localisation : Tunis
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: Re: Astronomie & (un peu de) Linguistique   Sam 10 Oct 2009 - 20:21

Merci Astrophil pour l'article, l'histoire de la langue, de l'écriture m'a toujours faciné est J'ai toujours trouvé le concept assez complexe par rapport à l'époque de l'origine de l'établissement des régles grammaticales et de conjuguaison. Un peu comme la mise en place des bases numériques pour le calcul.

Ces derniers mois il y a eu deux numéros interessant chez "Les Cahier science et vie" un qui parle de l'origine des nombres et l'autre : l'origine de l'écriture.

Du fait de cet aspect complexe érigé aux temps des antiques civilisations. J'ai toujours pensé que dans un passé lointain de grande civilisations ont existé et qu'ils ont disparu soit par auto-destruction ou bien par un phénoméne devastateur naturel. et qu'il y a eu un espèce de bouton "RESET". Le peu d'héritage qui a survécu a aidé à la reconstitution des bases linguistique ainsi celle de calcul. Quand on voit que les mésopotamien utilisaient une base sexagésimal (60) , il y a de quoi se poser des questions...

Et tout celà peut expliquer certaines ressemblances entre les mots dans différentes civilisations éparpillées sur la face de la terre...

Peut être qu'un jour avec la fonte des glaces dans les régions polaires ou bien avec des travaux de forage dans le grand sahara on trouvera des traces que les historiens chercheront à cacher pour ne pas réécrire l'histoire. Very Happy

Stella: Je suis plus OpenSource, J'ai horreur du concept Copyright.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astrophil
Membre GOLD
Membre GOLD
avatar

Nombre de messages : 1927
Age : 60
Localisation : Province de Québec - Canada
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Astronomie & (un peu de) Linguistique   Dim 11 Oct 2009 - 11:37

Cela me fait très plaisir que cet article ait pu vous intéresser. Il y a tellement d'informations merveilleuses qu'il nous reste à découvrir et partager ensemble!

Oui, plus jeune, je me suis posé la même question. Y a t'il eu des civilisations très avancées bien avant l'antiquité, civilisations aujourd'hui totalement disparues? Mais en dehors de légendes qui font référence à l'Atlantide, Mû et l'Hyperborée, rien de "concret" n'a vraiment été trouvé ou tout du moins été pris au sérieux. S'il faut attendre la fonte totale des glaces polaires, je crois bien que ce sera trop long pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stella

avatar

Nombre de messages : 720
Age : 41
Localisation : tunis
Date d'inscription : 09/09/2009

MessageSujet: Re: Astronomie & (un peu de) Linguistique   Dim 11 Oct 2009 - 15:47

peut être pas si long que ça Astrophil; au rythme avec lequel la planète se réchauffe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astronomie & (un peu de) Linguistique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astronomie & (un peu de) Linguistique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le 1er forum d'astronomie en Tunisie :: Culture astronomique-
Sauter vers: