AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Pub

Partagez | 
 

 Grossissement résolvant

Aller en bas 
AuteurMessage
ndesprez
Membre GOLD
Membre GOLD
avatar

Nombre de messages : 1000
Age : 65
Localisation : Centre France
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Grossissement résolvant   Dim 30 Mar 2008 - 9:19

Bonjour. Les choses les plus simples sont parfois les moins connues aussi pour contribuer à l'animation de ce forum je vous propose de vous pencher sur le grossissement. Tout le monde sait qu'il se calcule en divisant la focale de l'instrument par la focale de l'oculaire (par exemple un Newton 200/800 équipé d'un oculaire de 25 grossit 32 fois) mais que dire concernant :
-le grossissement minimum
-le grossissement maximum
-le grossissement résolvant
Quelle est l'incidence du grossissement sur le champ ?
Enfin quelle nuance entre grossissement et grandissement ?

Beaucoup jugeront la question trop basique (nous sommes effectivement bien loin des complexes propos sur l'astrophysique) : c'est une erreur ! Shocked

Bon ciel à tous.
Norma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ndesprez
Membre GOLD
Membre GOLD
avatar

Nombre de messages : 1000
Age : 65
Localisation : Centre France
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Grossissement résolvant   Lun 28 Avr 2008 - 15:23

Bon, ça ne semble pas passionner les foules Sad Enfin je vais quand même préciser quelques éléments : cela enrichira les archives !
S'il est une question que nombre d'entre nous s'est posé, c'est "avec mon instrument, combien puis-je grossir ? ". C'est tout naturel aussi tentons d'y voir plus clair. En premier lieu, pourquoi grossir ? La réponse est simple : pour voir un détail ou mieux le voir (la nuance a son importance).
Qu'est-ce qui s'oppose à grossir ? Encore une réponse simple : d'abord la turbulance, ensuite le diamètre de l'instrument, enfin le champ souhaité (veux-je voir la Lune en entier ou juste un bout ? ).
Piusque la simplicité convient, continuons Laughing
Que grossit-on beaucoup ? Facile : les planètes, les nubuleuses planétaires et les étoiles doubles très serrées.
Que grossit-on peu ? Le ciel profond sauf exception précitée et quelques objets suivant l'expérience de l'observateur.
Quel est le prix du grossissement ? La perte de champ ! Et si je veux conserver un champ acceptable à grossissement significatif il va falloir des dinars, beaucoup de dinars.
Mais alors que faire scratch La solution est là :
Grossissement maximum : 2 fois le diamètre de l'instrument exprimé en milimètres. Il exige des conditions météo particulières (très faible turbulances) que l'on ne rencontre que quelques nuits par an.
Grossissement résolvant : 1 fois le diamètre toujours exprimé en milimètre. Au-delà aucun détail nouveau n'est révélé par l'instrument, seul le confort de l'observation croît. L'idéal pour moi : 1,5 fois le diamètre.
Grossissement minimum : il correspond au grossissement équipupillaire, c'est à dire que le diamètre de l'image fournie par l'instrument avoisine celui de la pupille de votre oeil soit environs 7 mm pour une personne jeune (<30 ans) et 5 mm pour une personne plus agée (>50 ans) ces chiffres sont biensur approximatifs. On calcule la pupille de sortie de l'instrument en divisant son diamètre par le grossissement.
Alors inutile d'acheter 36 oculaires Very Happy Very Happy Very Happy
Je vous remercie pour votre patience et vous souhaite une bonne journée. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grossissement résolvant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le 1er forum d'astronomie en Tunisie :: Culture astronomique-
Sauter vers: